Dixième défaite consécutive de Maxime Gauin devant les tribunaux français

Le CCAF se félicite du verdict de la 17e chambre correctionnelle qui a rejeté ce jour la demande de QPC déposée le 4 février par Maître Olivier Pardo contre la loi du 29 janvier 2001 reconnaissant le génocide arménien.

Il se réjouit également que le tribunal ait débouté dans ce même jugement M. Maxime Gauin, qui poursuivait Ara Toranian et Laurent Leylékian, au motif qu’ils avaient relayé un tweet d’un député suisse taxant le plaignant de support du pouvoir turc et de négationniste du génocide arménien.

Il s’agissait du dixième procès intenté par M. Gauin, salarié du think tank turc Avim, contre M. Toranian, coprésident du CCAF. Et c’est sa dixième défaite consécutive sur le même sujet et pour le même motif.

Ces plaintes répétées s’inscrivent dans une stratégie de harcèlement contre les Français d’origine arménienne qui fait écho à la montée de l’agressivité de l’ultranationnisme turc sur le territoire.

Cette situation résulte de l’absence d’une loi pénalisant le négationnisme du génocide arménien. Elle souligne la nécessité de légiférer sur le sujet, pour la défense de la mémoire outragée des victimes, mais également pour donner un coup d’arrêt au développement de la haine anti-arménienne dont ce négationnisme est l’expression.

Paris, le 25 mars 2021
Bureau national du CCAF

Partagez: